Brahim ADMOU

Professeur d’immunologie

Faculté de Médecine et de Pharmacie, Université Cadi Ayyad, Maroc

Chef de service d’immunologie, CHU de Marrakech

Publications : 14 articles

Directeur de 20 thèses de Médecine

Directeur de 5 thèses PhD (en cours)

Rapporteur de 2 thèses PhD

Examinateur de 2 thèses PhD

Encadrement de 2 spécialistes en immunologie

Encadrement  de 40 résidents en Biologie Médicale

Encadrement de 6 projets de Masters et 16 Stages de fin d’étude licence

Domaine de recherche

  • Etude phénotypique et moléculaire de la prédisposition génétique aux infections bactériennes invasives
  • Auto-immunité et Neuropathies dysimmunitaires

Résumé

La Cytométrie en Flux (CMF) est un processus physique d’étude et de tri de cellules, de particules interagissant avec un ou plusieurs faisceaux laser. A travers les mesures de taille, de granularité et de fluorescence, la CMF permet d’étudier les molécules et les récepteurs intracellulaires et de surface, ainsi que la teneur en ADN.

La FCM se base sur trois composantes : fluidique, optique et électronique. Ces étapes consistent en l’acquisition d’une suspension de cellules ou de particules  entraînées une à une devant le faisceau lazer sous l’effet d’une pression hydrostatique. Le cytomètre collecte alors les différents signaux optiques émis par chaque cellule analysée et ceux-ci sont focalisés, séparés puis acheminés vers des systèmes de détection appelés photomultiplicateurs, qui transforment le signal optique en signal électronique. Apres traitement de ces signaux, les informations sont alors représentées en une ou plusieurs dimensions selon le nombre de paramètres analysés.